La mise en représentation et ses registres : le cas des biotechnologies

 

Grand Lyon - Direction de la Prospective et du Dialogue Public, 2014

 

Les représentations sont un des modes de la cognition. Elles sont donc déterminantes dans la construction du regard que chacun peut porter sur un objet particulier. Ignorer cette dimension dans la construction des politiques publiques, c’est négliger un levier important de la transmission et l’appropriation de ces dernières, et se priver d’une entrée d’analyse permettant de mieux en comprendre la réception.

C’est particulièrement vrai lorsque les politiques publiques en question touchent à des objets sociotechniques complexes, hautement sujets à controverses, tels que les biotechnologies, le nucléaire, etc.  Pour mettre à jour les effets de représentations, il convient à la fois de mieux définir les contours de ce que qu’elles sont et de mieux comprendre la manière dont elles participent à l’élaboration d’un objet.

L'étude réalisée pour la Direction de la prospective et du dialogue public s’attache à suivre un exemple de mise  en représentation, celui des biotechnologies par les institutions européennes. Il examine ensuite les différents registres, supports, et intentions de la mise en représentation.

 

> Accéder à l'étude

 

Please reload

Copyrights © FRV100 - 2014

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page